Six, le robot de combat conçu par Tenma et Ochanomizu est arrivé en finale du tournoi de luttes entre robots. Il n'utilise pas la force pure, mais réalise que la communication entre robots est possible sur ondes courtes, ce qu'il utilise à bon escient. Une idée qui résonne de façon spectaculaire avec l'actualité puisque nous avons appris il y a quelques semaines seulement que pour la première fois, deux intelligences artificielles avaient pu communiquer en créant leur propre langage codé, ceci à l'insu du programme de recherche de ses créateurs du programme Google Brain.

ATOMTHEBEGINNING_02-3.png

L'intelligence artificielle de Six dont l'ont doté ses créateurs commence dans notre histoire à manifester de nouvelles potentialités. La destruction est hélas l'issue de ce combat, et Six se trouve pendant une partie de l'histoire éteint, en réparation. Des séquences importantes qui permettent de développer les personnages secondaires, et de mieux comprendre la psychologie des créateurs du petit Astro. 

Mais c'est la seconde moitié du livre qui est la plus intéressante : dans une ambiance mystérieuse, sur une île déserte où se trouve le redoutable Mars, Six va découvrir au fond de lui l'émergence d'émotions et de sentiments. S'émancipant des désirs et des ordres de ses créateurs, il va apprendre à utiliser ses émotions et à développer non seulement des techniques de combat nouvelles, mais aussi une morale d'action. Nous voilà enfin en plein de coeur de la question existentielle qui nourrit la science fiction depuis Asimov, et bien sûr Osamu Tezuka : nous savons qu'Astro Boy a du coeur, et Atom The Beginning commence à nous en apporter la preuve.

ATOMTHEBEGINNING_02-2.png